En attendant les Bahamas - Louis Shaffer

Mon blogue

En attendant les Bahamas

En attendant les Bahamas - Louis Shaffer

Les vacances sont là, enfin, j'ai attendu toute l'année rien que pour ce moment. Fini la galère du travail, fini les crises de folies du patron, et direction les Bahamas... Ma valise est prête, billets d'avion " check", maillot de bain et autres lunettes de soleil opérationnels. Plus qu'à attendre le jour fatidique. En attendant, on se prépare, petit barbecue en vue juste après la partie de soccer tout à l'heure.

La partie arrive à son terme, l'arbitre ne va pas tarder à siffler la fin du match. J'ai fait le boulot comme d'habitude, une prestation de grande envergure, deux buts et deux passes décisives. J'ai visiblement encore dépassé tout le monde et montré mon talent. J’avoue que la modestie n’est pas ma qualité principale... Fin du match, tout le monde se dirige au vestiaire. Une douche s'impose, puis, direction le supermarché, histoire de faire le plein de munitions pour ce soir.

Le sac de courses est plein à craquer, je ne pense n'avoir rien n'oublié. Les saucisses sont là, les chips et les bières pas loin. Un petit détour par la maison s'impose, dernière mise en beauté, et ce sera bon. Arrivé à 19h30, il n'y a pas encore grand monde, je fais visiblement partie des premiers. Tant mieux, j'en profite pour mettre en place le grill, je vérifie les assaisonnements et je lance la machine.

Il est 20h30, la foule arrive, tout le monde est là sans exception. Les plus gourmands sont déjà à mes crochets, attirés par la délicieuse odeur de mes brochettes, et autres. Je lance alors le service, chacun vient se servir à sa guise. Tout se passe pour le mieux, mais j'ai le sentiment que quelque chose manque...

L'ambiance n'est visiblement pas au beau fixe, tout le monde est assis de part et d'autre, plongé dans diverses conversations, rien ne se passe, tous semblent figés. L'ennui fait son apparition, sans que je ne sache vraiment pourquoi... Je décide alors d'agir avant qu'il ne soit trop tard. Smartphone à la main, je me connecte et télécharge toute ma liste de lecture de musique. Muni de minis hauts parleurs qui ne quittent jamais mon sac, je m'improvise animateur, et tente de copier, non sans mal, un ami qui fait de l’animation fete anniversaire. En un instant, je passe des fourneaux aux platines.

Petit à petit, tout le monde se débride, l'air devient léger, j'aperçois quelques pas de danse et autres déhanchements. Mon tour de passe-passe fonctionne, l'été s'annonce plus que radieux et en attendant le départ pour les Bahamas, je vais peut-être m'improviser DJ à mes heures perdues, qui sait ?