Les effets indésirables de la physiothérapie - Louis Shaffer

Mon blogue

Les effets indésirables de la physiothérapie

Les effets indésirables de la physiothérapie - Louis Shaffer

La physiothérapie est une composante essentielle du rétablissement après une maladie, une blessure ou une opération. En utilisant des solutions tels que la stimulation électrique et les ultrasons, un thérapeute peut vous aider à soulager votre douleur et à favoriser la guérison. L'exercice, la marche, la montée/descente d'escaliers et les activités d'équilibre composent l'aspect fonctionnel de la  physiothérapie et rétablissent l'autonomie. Toutefois, votre cycle de traitement peut entraîner divers effets secondaires. Il est important de minimiser ces effets en y apportant des solutions au cours de votre traitement et en contactant votre médecin si nécessaire.

 

Douleur avec gain

 

La douleur est l’un des effets secondaires majeurs que vous êtes susceptible de rencontrer au cours du traitement. Votre douleur de base peut en fait augmenter à mesure que vous vous réadaptez et que vous récupérez, ce qui peut entraîner de la confusion et une faible motivation pour continuer. Il est essentiel de discuter de ces problèmes avec votre thérapeute et votre médecin afin de déterminer si des interventions thérapeutiques alternatives permettraient de soulager la douleur et de permettre une participation continue. Pour aider à contrôler la douleur, votre médecin peut vous recommander un médicament contre la douleur par voie orale 30 minutes avant une séance. Les traitements chauds, à la glace ou topiques après une séance, selon les directives de votre thérapeute, peuvent également réduire la douleur.

 

Gonflement

 

L'enflure est un autre effet secondaire fréquent de la physiothérapie. Alors que votre thérapeute met au défi vos muscles, vos ligaments et vos tendons pour les renforcer, votre corps peut réagir en augmentant l'œdème ou le gonflement. L'œdème peut causer une douleur supplémentaire et des limitations fonctionnelles. Discutez avec votre thérapeute des traitements, tels que l’utilisation de la post-thérapie sur glace ou l’utilisation de techniques chaudes puis froides pour aider à contrôler l’enflure, ce qui peut réduire la douleur et l’enflure et améliorer simultanément la circulation.

 

Manque de résultats

 

Comme pour toute intervention médicale, la participation à une physiothérapie ne constitue pas une garantie de récupération ni une résolution complète des symptômes. Parce que cela peut être décourageant, vous pourriez être tenté d’arrêter votre traitement. Cependant, mettre fin au traitement prématurément entraînera probablement une douleur à long terme et une nouvelle blessure. Il est important de garder le cap. 

Parlez avec votre thérapeute pour discuter de vos objectifs personnels et soyez aussi précis que possible. Votre thérapeute pourra peut-être ajuster l'orientation du traitement en fonction de vos objectifs spécifiques ou vous informer des changements de mode de vie que vous pouvez apporter pour améliorer les résultats.

 

Problèmes psycho-émotionnels

 

Vous pourriez sous-estimer le stress psychologique et émotionnel que vous ressentirez en même temps que votre traitement. Les rendez-vous fréquents, la douleur, les progrès médiocres et le temps passé en physiothérapie peuvent surcharger votre emploi du temps. Discutez de vos problèmes avec votre famille et vos amis et demandez de l'aide pour la garde de vos enfants, la préparation des repas et le transport pour vous permettre de vous concentrer sur votre traitement. Rencontrez un conseiller professionnel pour vous guider dans la transition si vous êtes incapable de retourner au travail à la suite de votre blessure ou de votre maladie. 

Être proactif vis-à-vis des tensions et des problèmes auxquels vous êtes confrontés vous permettra de prendre le contrôle de votre situation et de réagir de manière productive aux changements auxquels vous êtes confrontés, à la fois sur le long terme et le court terme.