Un héritage surprenant - Louis Shaffer

Mon blogue

Un héritage surprenant

Un héritage surprenant - Louis Shaffer

Je suis un homme qui a grandi à la campagne. J’aime vivre dans la nature depuis ma plus tendre enfance. Dans le village où je vis, mes voisins travaillent la terre pour gagner leur vie. Tous sont des fermiers. Mais nous ne sommes pas isolés pour autant. La plupart des villageois savent utiliser l’Internet. C’est d’ailleurs en ligne qu’ils écoulent la plus grande partie de leur récolte, sauf bien sûr, le vieux Maxime. Mes parents ne sont plus de ce monde. Ils sont décédés il y a quelques années dans un accident de voiture. Je n’aime pas beaucoup sortir de ma campagne pour aller dans les grandes villes. Un jour, une très belle voiture a attiré l’attention des villageois. Elle s’est arrêtée au bureau de poste. Quelques minutes plus tard, on entendait un bruit de klaxon à travers les champs. La personne qui en sortit disait être un spécialiste en planification financière, et aussi exécuteur testamentaire de madame Gisèle. Cette femme serait ma grand-mère, une femme dont je n’avais jamais entendu parler de toute ma vie. Apparemment, c’était une femme d’affaire très réputée dans son domaine, et valait plusieurs milliers de dollars. Elle m’avait tout légué, selon l’avocat. Elle m’a même laissé une lettre dans laquelle elle dit espérer que j’envisage de poursuivre son travail. C’est un peu étonnant, non ! Une grand-mère qui n’a jamais cherché à nouer une quelconque relation avec son petit-fils, et qui le nomme comme étant son seul et unique héritier. Entre autres, j’héritais d’une maison de ville, et d’un chalet dans les Laurentides. Malheureusement, en acceptant, je décevrais sans doute ma supposée grand-mère. Je n’ai absolument pas la bosse des affaires, et je ne serais probablement pas à la hauteur de ses attentes, parce que les grandes villes me font un peu peur. En même temps, en refusant, je la décevrai encore, puisqu’elle a quand même fondé des espoirs en moi. Je ne sais pas vraiment ce qui serait la meilleure chose à faire. Je dois vraiment prendre le temps de tout analyser. Ma femme n’était pas très enthousiaste à l’idée de déménager. Elle se dit heureuse de la vie que nous avons ici, et le bonheur de ma femme est, ce qu’il y a de plus important pour moi. Une chose est sûre, j’en veux un peu à grand-mère de ne pas faire le nécessaire pour me rencontrer avant son décès.