Une sortie improvisée - Louis Shaffer

Mon blogue

Une sortie improvisée

Une sortie improvisée - Louis Shaffer

Depuis que je me suis marié, je n’ai plus passé beaucoup de temps avec mes frères. Dernier d’une famille de quatre enfants, auparavant, nous adorions faire des programmes et des sorties mes frères et moi. Tout a basculé quand nous nous sommes mariés. On habite encore la même ville, mais les circonstances ont fait que le temps manquait pour qu’on fasse les fous ensembles. Donc, une nuit, vers 22 h du soir, voilà qu’on sonne à la porte. On venait juste de souper, et je venais de me brosser les dents, quand j’ai couru vers la porte pour voir qui c’était. À la porte, il y avait Patrick et André, mes frères aînés. J’étais surpris de les voir aussi tard, sans avoir appelé pour dire qu’ils passaient. Je les ai donc fait entrer, tout en tonnant ce qui se passait. Ils m’ont juste dit qu’ils n’avaient pas de raison pour venir voir leur petit frère, mais à cette heure-ci, quand même, c’était bizarre, je leur répondais. Donc, je leur ai donné quelques verres au salon et on a un peu soulevé les moments d’absence, ce qu’il se passait dans nos vies et la famille. Et comme les enfants dormaient déjà et qu’on parlait assez fort, on a pris l’initiative de sortir un peu en ville pour discuter, boire un verre, et surtout, faire une petite partie de billard comme au bon vieux temps. On a donc pris la voiture d’André et direction un club de billard en ville. Arrivées là-bas, toutes les tables étaient occupées. Nous avions donc descendu quelques bières avant de faire une partie, et en attendant qu’une table se libère. Entre-temps, André a proposé, « et si on allait chanter un peu, histoire de se fondre dans l’ambiance ! » Ce que j’ai trouvé une bonne idée, car on chantait déjà à l’époque où nous faisions partie d’une chorale. Ainsi, après avoir demandé à une serveuse avec une tache brune sur la peau, la liste des chansons, on a fait quelques trios sur des chansons de chanteurs français et américains. Entre-temps, une table s’était libérée. On allait donc commencer à jouer, Patrick se positionnait pour casser les boules et d’un coup, il a fait éparpiller les boules avec la boule blanche qui est sortie de la table. On a eu un fou rire un instant, mais surtout, on s’est dit que c’était le résultat du manque de pratique. À la fin de la soirée, on a donc pris l’initiative de rendre plus fréquentes ces sorties. Avec une séance d’au moins une fois par mois.